Sortir ici et a
« Le Medecin, affreux, sales et méchants », par la Cie Les Têtes de Bois à la Terrasse des Arts de Châteauneuf (06)

Pierre Aimar

Acrobaties, masques, mimes, musique, et personnages hauts en couleurs offrent un divertissement sur fond de satire de la société. La compagnie « Les Têtes de bois » vous invite dans le quotidien des personnages de Molière, au cœur des problématiques de vie familiale et conjugale.

Jalousie, tromperie, désir de vengeance, convoitise, et travers humains sont au cœur du sujet. Une histoire qui pourrait être la vôtre, celle de vos voisins, où finalement toute vérité est bonne à rire…
Dans « le Médecin, affreux, sales et méchants », c’est à travers un monde étrange, aux accents burlesques, que La Compagnie « Les Têtes de Bois » se joue de la nature humaine. Quatre comédiens pour sept personnages, sans tabous ni limites, revisitent la fameuse comédie de Molière « Le médecin malgré lui » mêlant poésie, fourberie, drame et émotion, scènes réalistes et clownesques.
La lumière et la scénographie rappellent certains films de Scola ou encore du génial Buster Keaton. L’histoire se déroule dans un bidonville où cagettes, palettes en bois, font office décor, évoquant certains quartiers de nos grandes villes ou se mêlent récupération et détritus. Les personnages et les intrigues de Molière semblent plus que jamais d’actualité…

Les Farces de Molière
La Compagnie les Têtes de Bois a toujours eu le dessein de travailler sur le thème de la farce. Au delà du rire et des pulsions primaires, la farce a cette force, de remettre en question nos valeurs, et de briser les tabous. Il nous semblait important dans ce projet de suivre l’évolution, l’épanouissement et l’enrichissement littéraire de ce style théâtral à travers les siècles.
Le travail de la Compagnie autour de la farce s’appuie la conception d’un théâtre à la portée de tous avec comme ligne directrice l’union de la forme et du fond en trouvant l’équilibre entre l’hommage et la distance avec la tradition.
Notre premier volet « Farces de commedia » est constitué de trois farces issues du répertoire médiéval que nous avons joué aussi bien sur les places publiques, dans les écoles, dans les festivals de rue que dans les théâtres.
Pour le second volet nous nous intéressons aux farces du XVIIème siècle et plus précisément à celles de Molière avec la jalousie du barbouillé et le médecin malgré lui car Molière a non seulement rétabli la farce en France, mais il lui a aussi donné de la respectabilité et ses marques de noblesse.

Le médecin (malgré lui),… affreux sales et méchants
La gageure fut de monter ces farces avec quatre comédiens, un décor léger, et de chercher un nouveau souffle dans la mise en scène, l’adaptation pour dépoussiérer le texte original. Cette recherche s’est axée sur la manière de retranscrire théâtralement une vision de l’humanité et de l’homme face à ses dérives, ses excès et vices.
La mise en scène de Mehdi Benabdelouhab insiste sur les excentricités et la monstruosité de chaque personnage en les rendant outranciers, difformes, mais néanmoins comiques pour le public et le spectateur.
L’engouement pour ces spectacle, réside dans le fait qu’ils dépeignent avec ironie une satire de l‘être humain et de la société face au pouvoir (celui d’un médecin usurpateur), de la jalousie et de la tromperie, du désir de vengeance, de la convoitise….
Les personnages clownesques, le jeu énergique, le rapport direct avec le public servent à merveille le texte de Molière, qui sous les traits de la farce dissèque avec génie la nature de l’homme.

Pratique


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :