Sortir ici et a
Londres, Tate Britain, exposition Edward Burne-Jones, Pre-Raphaelite Visionary, du 24 octobre 18 au 24 février 19

Pierre Aimar

À l’automne 2018, la Tate Britain de Londres présentera la première rétrospective consacrée au peintre Edward Burne-Jones (1833-1898) depuis plus de 40 ans dans la capitale britannique.


Rendu célèbre pour ses représentations d’une beauté irréelle, inspirée des mythes, des légendes et des récits bibliques, Edward Burne-Jones fut un des chefs de file du mouvement symboliste et le seul préraphaélite à avoir acquis une véritable renommée internationale. Cette importante et ambitieuse exposition rassemblera plus de 150 œuvres - peintures, vitraux, tapisseries – venant ainsi rappeler qu’il fut l'un des artistes britanniques les plus influents du XIXe siècle.

Edward Burne-Jones débuta sa carrière en tant qu’outsider sur la scène artistique britannique et la termina comme l'un des plus grands artistes européens fin de siècle. Burne-Jones rejeta les idéaux industriels victoriens pour viser la création d’un monde parallèle, enchanté, où évoluent des êtres mélancoliques à la beauté éthérée. L'exposition réunira toutes les œuvres les plus marquantes d’une carrière de quarante ans, peuplées de chevaliers arthuriens, de héros classiques et d’anges bibliques. D’impressionnantes œuvres monumentales telles que Love among the Ruins (L’Amour parmi les Ruines) (1870-73) ou The Wheel of Fortune (La Roue de la Fortune) (1883) viendront rappeler le rayonnement que son art eut à l’échelle internationale, notamment lors de l'Exposition Universelle de 1889, quand Burne-Jones devait s’imposer sur la scène artistique mondiale en tant que figure de proue du mouvement symboliste. Les deux cycles narratifs les plus célèbres de l'artiste, l’un consacré aux exploits épiques de Persée, l’autre à l’onirique conte de fées Sleeping Beauty (La Belle au Bois Dormant), seront présentés ensemble pour la première fois dans deux salles dédiées de l’exposition. Ces immenses toiles sont parmi les plus belles de l’artiste et étaient celles dont il était le plus fier.

Son absence de formation académique permit à Burne-Jones de donner libre cours à une approche très personnelle, hautement idiosyncratique, de la peinture, aux confins des beaux-arts et des arts décoratifs. L'exposition introduit son œuvre en rappelant l’importance de sa première occupation, décorateur d'église. Des exemples remarquables de vitraux tels que The Good Sheperd (Le Bon Pasteur) de 1857-61 seront présentés aux côtés de The Adoration of the Magi (L’Adoration des Mages) de 1861, un retable de grande échelle créé pour l'église de St Paul de Brighton. Considéré comme l'un des plus grands dessinateurs du 19e siècle, certaines de ses œuvres graphiques les plus notables, tel que Desiderium de 1873, seront également exposées montrant ainsi la réponse sensible et personnelle qu’il donna au mouvement « Renaissance Old Masters ».

Tirés des cercles intimes de l'artiste, familial ou amical, des visages familiers peuplent les mondes imaginaires de Burne-Jones. Une section spéciale de l'exposition leur sera dédiée afin de souligner son approche unique du portrait. Représentations idéalisées aux compositions minimalistes et à la palette de couleurs restreinte, ceux d'Amy Gaskell (1893) et de Lady Windsor (1893-95) sont ainsi en fort contraste avec les portraits de la société à la mode de l'époque.

L’exposition de la Tate Britain mettra également en lumière l’importance primordiale des arts décoratifs dans l’œuvre de Burne-Jones, et notamment sa riche collaboration avec William Morris. Les deux hommes promouvaient la réforme sociale et collaboraient ensemble afin d’atteindre un large public à travers la beauté du design et de l'exécution. L'éblouissant Graham Piano (1879-80) sera exposé aux côtés de broderies, de livres illustrés et d’immenses tapisseries comme The Arming and Depature of the Knights on the Quest for the Holy Grail (Le départ des chevaliers de la Table Ronde pour la quête du Saint-Graal) (1890-1894) ou Adoration of the Magi (L'Adoration des Mages) (1894).

Edward Burne-Jones : Pre-Raphaelite Visionary a pour commissaires Alison Smith, Conservatrice en chef à la National Portrait Gallery et Tim Batchelor, Conservateur assistant à la Tate Britain. L’exposition sera accompagnée de la publication d’un catalogue par Tate Publishing, d’un programme de conférences et d’événements au musée.

Pratique
Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00
Information en anglais par téléphone au +44(0)20 7887 8888
Site internet www.tate.org.uk



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :