Sortir ici et a
Lyon, Musée des Confluences : exposition Coléoptères, insectes extraordinaires, du 21 décembre 2018 au 28 juin 2020

Pierre Aimar

Le saviez-vous ? De la coccinelle au scarabée atlas en passant par la cétoine dorée, le doryphore et la luciole, les coléoptères représentent plus de 387 000 espèces réparties sur tous les continents à l’exception du Pôle Sud, et sont présents sur terre depuis plusieurs centaines de millions d’années.

Puisant dans l’incroyable collection entomologique du musée des Confluences, l’exposition propose de découvrir ces insectes si communs, aux caractéristiques pourtant extraordinaires. A l’exemple du scarabée bombardier, capable de projeter un jet de vapeur à plus de 100 °C, si les coléoptères font preuve de capacités étonnantes, ils nous surprennent aussi par l’esthétisme de leurs formes et de leurs couleurs.

Nous entretenons des rapports complexes avec les coléoptères. Ravageurs ou auxiliaires de culture dans les champs, ils sont aujourd’hui envisagés comme une ressource alimentaire alternative. Dans la plupart des sociétés, ils font aussi l’objet de croyances et de représentations : alors que la « bête à bon Dieu » porte bonheur en Occident, certains coléoptères sont la manifestation de magie noire en Afrique. D’autres révèlent l’âme des défunts, telles les lucioles, dont la contemplation nocturne est un plaisir esthétique apprécié des Japonais.

A la croisée des sciences naturelles et de l’ethnologie, cette exposition associe l’expérience sensible aux données scientifiques, et par l’émerveillement, nous invite aux savoirs.

Un esprit de curiosités
« L’exposition Coléoptères, insectes extraordinaires nous propose de partir à la découverte d’un monde paradoxalement méconnu. Seulement quelques représentants de ces insectes nous sont en effet familiers car ils ont été les héros de comptines de notre enfance simplement ou amis de nos jardins, coccinelles ou capricornes. Ceci est un paradoxe au regard d’une part de leur nombre sur la planète - partout sauf en Antarctique - et d’autre part, du nombre d’espèces représentées ou à décrire : soit plus du quart de la diversité animale.
L’exposition met également en évidence leurs pouvoirs insoupçonnés et d’une manière générale l’incroyable adaptabilité du vivant aux milieux qu’il conquiert. Elle s’intéresse enfin aux mythes que les coléoptères véhiculent depuis toujours, tantôt liés à l’immortalité en Égypte pour le scarabée tantôt à la fortune ou au malheur pour la bête à bon Dieu depuis le Moyen Âge.
Attachée à narrer un récit scientifique, interdisciplinaire par les différentes approches qu’elle mobilise, accessible pour un large public, cette exposition porte surtout la marque du musée des Confluences, un esprit d’ouverture et de curiosités.
Quatre ans jour pour jour après son inauguration, ces valeurs sont plus que jamais les nôtres. »
Hélène Lafont-Couturier
Directrice du musée des Confluences

Informations pratiques
Ouverture du musée Du mardi au vendredi de 11 h à 19 h
Samedi et dimanche de 10 h à 19 h
Jeudi nocturne jusqu’à 22 h

Accès www.museedesconfluences.fr/informations-pratiques

Tarifs
Entrée 9 euros pour l’ensemble des expositions, gratuité enfants moins de 18 ans et étudiants moins de 26 ans. www.museedesconfluences.fr/tarifs-expositions

Réservation et informations
04 28 38 12 12
Du lundi au vendredi de 10 h à 17 h Billetterie en ligne : www.museedesconfluences.fr/billetterie-reservation


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :