Sortir ici et a
Une étrange défaite ? exposition du 23 septembre 2020 au 23 mars 2021 au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon

Pierre Aimar

Il y a exactement quatre-vingts ans, les six semaines qui allèrent du 10 mai au 25 juin 1940, plongèrent la France et son régime politique dans la stupeur, l’effroi et le chaos.

Jetant entre 8 et 10 millions de civils sur les routes et déclenchant une crise de régime, ces six semaines précipitèrent une défaite militaire qui fut, et reste encore, largement perçue comme étant « inéluctable » face à la puissance de feu de l’Allemagne nazie. Mais que savons-nous vraiment des mois de mai et juin 1940 ? Cette défaite ne fut-elle pas plutôt une « étrange victoire » allemande selon le terme de Gilles Vergnon, historien et commissaire d'Une étrange défaite ?, une exposition dont le titre fait directement écho, avec un point d’interrogation, à l'ouvrage de référence de l’historien Marc Bloch (1886-1944) ?

En effet, si la période a fait l’objet d’innombrables études, recherches et publications, jamais aucune exposition n’était encore venue rendre compte de ces six semaines décisives pour la France - humiliée dans son statut de nation, d’état et de grande puissance – et décisives pour le reste du monde : la chute de la France ayant laissé le champ libre aux projets totalitaires, hégémoniques et mortifères d’Adolf Hitler en Europe continentale.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, de nombreux colloques et travaux d’historiens sont venus remettre en cause une vision tronquée de l’histoire fondant les thèses de l’inéluctabilité de la victoire allemande en 1940. Une vision historique à l’origine d’une mémoire collective reconstituée, faussée et empêchée, pour partie encore inconsciemment influencée par la propagande collaborationniste qui suivit. Une mémoire collective à la base de représentations erronées, tels qu’en témoignent les piètres soldats de la série de films de La 7ème Compagnie (1973-1977).

Dans une approche volontairement pédagogique en vue de s’adresser à tous les types de publics, l’exposition viendra donc questionner « mythes » et « contre-mythes » liés au printemps 40. Guidés par un fil rouge - les cases de la bande dessinée La déconfiture de Pascal Rabaté (Futuropolis, 2016 et 2018)* - et par des bornes informatives contextualisant la période, les visiteurs seront invités à suivre un parcours déroulant les principaux aspects de ces six semaines fatidiques : Les forces en présence, La drôle de Guerre, Le temps des combats, Les séquences politiques, Le sort des populations civiles. Objets tirés des collections, reconstitution de soldats en uniformes mais aussi cartes postales ; archives exceptionnelles (La communion de Jacqueline, film amateur de Fernand Bignon; images inédites d’opérateurs allemands montrant la violence des combats) ; extraits de films « patrimoniaux » tels WE à Zuydcoote ou Jeux interdits ; extraits des 37 émissions TV Journées d’un printemps tragique d’Henri Amouroux diffusées en 1980), ces documents permettront aux visiteurs de confronter les points de vue et de s’approcher au plus près des soldats, des dirigeants, des femmes, des hommes et des enfants pris au piège de l’exode.

*Première bande dessinée entièrement consacrée à la déroute de l’armée française, La déconfiture dresse le portrait d’un moment, d’une armée et d’un homme, celui du soldat Amédée Videgrain qui lutte pour conserver ses principes et son intégrité dans ce temps suspendu de la débâcle.

Exposition conçue par le CHRD de Lyon, sous la responsabilité de sa directrice Isabelle Doré-Rivé, Une Étrange défaite ? a bénéficié du soutien d’un comité scientifique composé de Gilles Vergnon (commissaire, agrégé et docteur en histoire, maître de conférences habilité en histoire contemporaine à Science-Po Lyon), de Stefan Martens (Institut historique allemand de Paris - DHIP), de Philip Nord (Princeton University), d'Yves Santamaria Maître de conférences émérite à Sciences-Po Grenoble), et d'Olivier Wieviorka (Spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, professeur à l’École normale supérieure de Cachan).

Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation
Espace Berthelot 14 avenue Berthelot
69007 Lyon
Tel: 04 72 73 99 00


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Edité par Sortir ici et ailleurs
N° Siret : 830 705 273 00019
8, allée des Marronniers - 07500 Guilherand-Granges
Directeur de la publication : Pierre Aimar